Alfred Sabatier a d’abord mené individuellement, dès 1940, diverses actions de résistance : propagande, distribution de tracts, de journaux.

Avant d’entrer dans l’Armée Secrète, il a appartenu au groupe Libération (dès l'année 1941 au plus tard), puis au mouvement Combat. Une note sur une attestation FFI indique aussi son appartenance au réseau « Serval ».

Il a également commis des "vols" aux dépens  des Allemands pour fournir le maquis (denrées ; minutions/armes).

Incorporé à l'Armée Secrète en janvier 1943, il fut chef de trentaine dans le secteur IV - Camp Didier de l'AS du Rhône, nommé par Paul Gouailhardou, alias Jacques, chef de secteur (fusillé par l'occupant allemand le 13 juin 1944 à Villeneuve, dans l’Ain). Les différentes attestations du chef de secteur qui a succédé à Paul Gouailhardou, Jean Curvat, alias Capitaine Vallin, citent comme genre d’opérations effectuées par Alfred Sabatier :

- diffusion de tracts, journaux, et propagande ;

- constitution de dépôts d’armes et matériel de guerre, et entretien ;

- opérations de sabotage ;

- relevés de plans du terrain d’aviation de Lyon Bron ;

- différentes missions et opérations militaires sur le secteur IV et ville, et région Rhône.

A partir du 13 août 1943, Alfred Sabatier se fait embaucher par les Allemands pour travailler comme électricien sur la base aérienne de Lyon-Bron occupée depuis novembre 1942 par l'armée allemande et dont l’importance historique est notoire. Il fait de l’espionnage, relève des plans, distribue tracts et journaux de la Résistance, et probablement du sabotage.

 

Cliquez sur chaque photo pour la voir en taille d'origine avec sa légende

CONTACT

© 2020 Mottura